Le Mont Saint Michel, Breton ou Normand ?

Publié le par Eric JUBIN

  Au début le Mont était un rocher de granite. Le "Mont-Tombe" résista à l'érosion durant des milliers d'années. Autour, une épaisse forêt que l'on appelait – peut-être – la forêt de Scissy. Elle couvrait toute la baie jusqu'aux îles Chausey et s'étendait jusqu'à Brocéliande, forêt de Merlin l'enchanteur, de la fée Viviane et autre Korrigans...
La légende raconte qu'un gigantesque raz-de-marée transforma définitivement le paysage.
Le mont était désormais une île tout comme le rocher voisin de Tombelaine.
 
 
Voici quelques perles trouvées sur le net :
 

Le proverbe en entier dit "Le Couesnon dans sa folie a mis le Mont en Normandie, mais quand il reprendra raison, le Mont redeviendra Breton".

Prenez un paquet de biscuit du Mont St Michel, il est marqué dessus "biscuit breton".

Allez les mecs on vient pas vous gauler vos calvaires à corbeaux, vos crêpes, votre chouchen et vos chapeaux ronds, alors nous gonflez plus avec cette histoire, il est Normand le Mont!!!!!

Et ben moi je suis pour l'indépendance du Mont St Michel !!!!

La frontière géographique du Mont St Michel dépend du cours d'eau s'appelant le Couesnon, celui si à été dévié de son lit avec la construction de la digue qui sert actuellement de route pour se rendre au Mont St Michel, les travaux qui vont être réalisés, c'est à dire la construction d'un pont au lieu et place de la digue (projet de désensablement de la baie), vont rendre son lit d'origine au Couesnon (tout ça selon des test effectué sur maquette)! Donc le Mont est Normand et va redevenir breton !

Mmmmh... Il me semble que la qualification bretonne ou normande du Mont Saint Michel dépende d'un cours d'eau qui coule juste à côté... En fonction des années, il ne finit pas toujours sa course au même endroit, et selon les années donc, il est Breton ou Normand. Enfin, je sais, c'est confus, mais en même temps c'est vraiment inintéressant comme débat, nan??
Euh, il me semble d'ailleurs qu'il est breton cette année... 22 represent!! brezhoneg tralala ploumploum...

Alors non seulement ils ont pris le mont aux bretons mais en plus ils ont viré les Chanoines ! Ben ça alors !
Je comprends mieux pourquoi certains bretons m'ont soutenu que le Mont St Michel était à eux. C'est vrai que quand on ne connait pas l'histoire...et moi qui me disais "mais il connaissent pas leur géographie les bretons ou quoi !"
C'est qu'ils ont la rancune tenace les bretons car même de nos jours, ils ne veulent pas le lacher leur mont !

Histoire du Mont Saint Michel

Au IXème siècle, le Roi de France concèda le Mont aux Bretons. Mais la paix Bretonne ne dura guère. En ces temps troublés, un péril nouveau venant de la mer menacait la région, des hordes barbares de Vikings arrivèrent par le nord sur leurs étranges vaisseaux nommés Drakkar et le Roi de France dut abandonner à un pirate scandinave du nom de Rollon, un territoire qui devint l a Normandie !

Vers 933, les Vikings menèrent leurs hordes barbares contre les Bretons et les battirent de façon spectaculaire...

Le Roi de France, bon gré, mal gré, cèda donc le Cotentin au vainqueur, Guillaume Longue-Epée, fils de Rollon le barbare, et c'est comme ça que le Mont Saint Michel devint Normand, au grand désespoir des Bretons !

La frontière entre les deux territoires, la rivière Couesnon, qui coulait au pied de cet insigne rocher constituait la seule démarcation frontalière entre ces deux territoires voisins et cependant ennemis et ce pour des siècles, la Normandie et la Bretagne !

Pirates, barbares sanguinaires, les Vikings s'assagirent au fil du temps, se convertirent au Christianisme, et se transformèrent ainsi en seigneurs Normands. Les Ducs accordèrent leurs largesses aux clercs du Mont Saint Michel, sous forme de dons en argent,en terres et en villages prospères.

Les Chanoines, installés au Mont Saint Michel depuis le VIIIème siècle, étaient bretons et le Duc de Normandie Richard Ier, bien surnommé, Richard sans peur, ne tarda pas à concevoir des soupçons sur la loyauté des Chanoines Bretons...

En effet selon des légendes Normandes colportées, on disait leurs moeurs "relâchées", et les Chanoines plus enclins à partager des agapes avec les habitants du Mont qu'à combler Saint Michel de leurs dévotions. C'est pourquoi, en 966, avec l'assentiment du Pape, Richard Ier, chassa violement les Chanoines du Mont et confia le lieu sacré à 12 moines Bénédictins issus d'abbayes Normandes.

Ainsi, commenca la légende dorée du Mont Saint Michel façonnée pendant des siècles par les moines Bénedictins qui n'eurent de cesse d'accroitre la renommée du lieu, batissant une immense abbaye, la plus riche de la région, lieu de culte et de pélerinage majeur dans toute la chrétienté occidentale.

Voilà comment cette merveille est devenu un fleuron de la Normandie. Mais, dans le coeur des Bretons, elle reste un sanctuaire, dont les origines sont celtes, bien sûr.....

Légende Celte contée par les Druides

Il était une fois, bien avant le VIIIème siècle, un dragon maléfique qui sortait de la mer, venait dans le pays Breton tous les sept ans et faisait périr tous les gens tant qu'on ne lui offrait pas une jeune vierge ligotée à dévorer....


Cette année là, le dragon de feu avait exigé qu'on lui donnât à manger la propre fille du roi.


Ligotée au pied su Mont Dol de Bretagne, cette dernière attendait que la bête vint l'avaler...

Le dragon, surgit d'entre les flots écumants et tendit sa gueule de feu dégoutante vers la jeune fille....

C'est à ce moment, que, sortit de nulle part, un jeune et beau gardien de troupeau qui portait une ceinture magique et une longue épée dérobée à un géant s'interposat, et, trois jours durant, combattit le monstre.

Le troisième jour de bataille acharnée, le pastoureau poursuivit le dragon jusqu'au Mont Tombe ou la bête s'était réfugiée, épuisée et traquée.....

Là, il donna un ordre à sa ceinture magique, qui bondit sur le démon et lui serra le cou si fort que le jeune homme put brandir haut son épée et l'abattre, décapitant ainsi le dragon.

Il libéra le fille du Roi, l'épousa, et la noce dura trois jours et trois nuits...

 

 

Légende des trois monts

Il y a très longtemps, un géant qui s'appelait Gargantua se promenait dans la baie. Quelque chose le gênait dans sa chaussure : c'étaient trois cailloux, il les pris, les lança...

Et cela fit : le Mont-Saint-Michel, Tombelaine et le Mont Dol.

Publié dans Bretagne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Les arguments en béton à balancer aux bretons orgueilleux, incultes et bornés :<br /> <br /> Le Mont-Saint-Michel a été breton très peu de temps - moins de 150 ans - (et d'un point de vue RELIGIEUX, il fera TOUJOURS partie du diocèse d'Avranches qui reste dans l'archidiocèse de Rouen) en comparaison des + de 1000 ans d'appartenance à la Normandie. D'autant que le Mont-Saint-Michel TEL QU'IL EST n'a jamais été breton, car les touristes viennent voir un monument (l'abbaye) construit sous les normands (sous la Bretagne, c'était un modeste sanctuaire qui existait avant quand le mont appartenait à la Neustrie qui se confond géographiquement avec la Normandie actuelle) ; les bretons n'ayant rien construit au Mont)) - avec un ajout ultérieur français ("la Merveille") ; d'ailleurs c'est l’évêque saint Aubert (Aubert, nom normand par excellence et certainement pas breton) d’Avranches qui décide de l’édification, d’un oratoire dédié à l’archange saint Michel en 708 (bien avant qu'il rejoigne la Bretagne) ,et non les bretons (bretonnants ou gallos).<br /> Enfin, au delà du fait qu'il a été romain, puis franc avant que les francs le concèdent aux bretons, il était le sanctuaire des abrincates qui a donné le mot Avranches, tribu dont le territoire couvre l'Avranchin (en Normandie), le mont inclus ; donc gaulois armoricain bien avant l'arrivée des immigrés insulaires bretons (et leurs alliances avec les gallos). Les descendants des abrincates habitent donc actuellement l'actuelle Avranchin en Normandie ; il est donc retourné depuis belle lurette à ses premiers propriétaires. CQFD.<br /> - Et l'adage breton " Le Couesnon dans sa folie a mis le Mont en Normandie (et le Couesnon dans sa raison le rendra aux bretons!) " ,est joliment dit, mais n'a pas de réalité factuelle (comme souvent avec les bretons) : Le Couesnon, dans ses différents changements de lit, ne s'est jamais retrouvé à l'est du Mont-Saint-Michel, soit au plus à l'est en face du Mont, soit très à l'ouest du Mont (voir les polders constitués sur l'ouest de l'estuaire du Couesnon) ; d'autant que la frontière avec la Bretagne est à 5 Km à l'ouest du Couesnon !<br /> Voilà de quoi relativiser ce mythe urbain d'un Mont-Saint-michel breton, et d'en finir une bonne fois pour toute avec les bretons bornés persuadés d'une quelconque légitimité vis à vis de l'appartenance du Mont-Saint-Michel.<br /> Post-Scriptum : Et les vikings, qui n'ont jamais été des barbares (contre attaque païenne contre l'embargo de l'empire romain germanique chrétien) ont re-institué la liberté en Neustrie-Normandie, par l'abolition du servage (jusqu'à Guillaume le conquérant) qui inversement ne s'est jamais interrompue en Bretagne jusqu'à la révolution française.
Répondre
J
Belle évolution de ton blog. De l'Edel2 à la Bretagne et même au delà (Mt St Michel en prime) en passant par le Golfe du Morbihan, ses îles,  et celles au dehors, les oiseaux, Vannes... on ne se lasse pas d'admirer ces jolis paysages. C'est bien fiston, continue ! Pendant ce temps là j'ai du boulot sur l'Edel si on veut naviguer encore cette année.
Répondre
D
Précision pour chriscraft : l'envie pressante n'est pas tout à fait celle à laquelle tu penses. Gargantua gouta le cidre de Lolif, celui-ci étant si bon qu'il en abusa. Se dirigeant ensuite vers la Bretagne, une envie pressante se fit sentir avant qu'il y parvienne, c'est ainsi que le Mont devint une île.
Répondre
G
Le MONT SAINT MICHEL : BRETON
Répondre
C
ouaich :))) <br /> que dire lol<br />  <br /> tiens parait que y a aussi une histoire de garguantua qui marchait à grands pas et il voulait traverser la baie<br /> mais une envie pressante le prit lol<br /> un premier rejet fut le mont tombelaine<br /> le deuxieme le mont saint michel<br /> le troisième pour le mont dol :)<br /> mais la légende je ne la connais pas par coeur .
Répondre
E
C'est pas vraiment ça mais merci de ta participation !<br /> La vraie histoire donne ça :<br /> Il y a très longtemps, un géant qui s'appelait Gargantua se promenait dans la baie.<br /> Quelque chose le gênait dans sa chaussure: c'étaient trois cailloux, il les lança.<br /> Ça a fait : le Mont-Saint-Michel, Tombelaine et le Mont Dol.